Repérer les douces violences : Le transat

ouvert aux assistantes maternelles, aux parents, aux professionnels de la petite enfance,...
animatrice
Messages : 7
Enregistré le : Mer 30 Sep 2015 09:58

Repérer les douces violences : Le transat

Messagepar animatrice » Ven 19 Fév 2016 15:06

Le transat

Dans une unité de vie de bébés ou chez un(e) assistant(e) maternel(le), le bébé peut être installé régulièrement dans un transat lorsque, par exemple, il s'énerve sur le tapis d'éveil, désire les bras mais le professionnel n'est pas disponible, ou bien encore après le repas, pour éviter les petits reflux. Le transat semble contenir l'enfant ou le protéger. Cependant, un bébé seul dans un transat, éloigné de l'adulte, ne peut pas réellement se rassurer.

Observons ce qui se passe
Léo semble regarder au loin, avec insistance. Il s'agrippe au nounours qui est presque aussi gros que lui et qu'il aura bien du mal à prendre pour jouer. Trois tétines sont à portée de mains et de bouche... Comme pour ne pas prendre le risque de devoir en chercher une rapidement.
Pour l'adulte, Léo, installé de cette manière, semble ne manquer de rien. Pourtant c'est bien l'inverse qui se produit. Léo est seul, ne pouvant faire aucun mouvement pour éventuellement changer de perception visuelle, sans jouet accessible.

Comment faire autrement ?
L'utilisation des transats est une véritable problématique pédagogique. Si les professionnels partent du principe que l'on ne peut pas installer un bébé dans une position qu'il ne peut pas prendre tout seul, les transats ne sont alors pas adaptés. Cependant, ils permettent malgré tout de proposer un espace plus "resserré" sur l'enfant qui pourra le rassurer, si toutefois l'adulte reste réellement proche et présent.

Repérer les douces violences, Métiers de la petite enfance, mars 2015

Retourner vers « Echanges et discussion »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité